Dans le cadre de mon travail je réalise un guide des sources de l’histoire de la lutherie. Afin de rendre mon guide utile et accessible au plus grand nombre, j’ai décidé de mettre l’accent sur l’indexation nominative. J’ai donc effectué des recensements dans quelques sources qui se prêtent bien à ce travail. J’ai par exemple effectué un recensement dans le sommier du répertoire général du bureau de Mirecourt. Cela permettra aux chercheurs d’accéder directement à la cote du registre et à la case du répertoire général permettant ainsi de prendre connaissance des actes notariés passés et d’en avoir les références (date, notaire).
J’ai également effectué un recensement dans les liasses des délivrances de passeports à l’intérieur. Ces archives permettent de rendre compte facilement des liens commerciaux qu’entretenaient les luthiers mirecurtiens avec le reste du pays. Ces passeports indiquent, au delà de l’état civil du demandeur, sa fonction, son adresse de résidence et sa destination. Il m’est donc apparu intéressant de représenter géographiquement ces données que j’avais consignées dans un tableur en attendant de les encoder en EAD.
Légende :
Visualisation géographique des passeports délivrés à Mirecourt aux luthiers et fabricants d’instruments entre 1808 et 1822, 1840 et 1841 et 1847 et 1859.

  • Rouge, Paris, 121 occurences
  • Orange, entre 47 et 39 occurences
  • Jaune, entre 24 et 11 occurences
  • Jaune pâle, entre 10 et 6 occurences.
  • Blanc, destinations isolées.

En cliquant sur les drapeaux vous pouvez accéder aux données que j’ai collectées, malheureusement toutes les données ne sont pas disponibles de cette manière (lorsque plusieurs occurrences apparaissent sur une même ville, seule une fiche peut être affichée.)

Le résultat est intéressant même si les données ne sont pas toutes utilisées. On peut déplorer, en particulier, le fait que la dimension temporelle ne soit pas prise en compte…
Concernant l’analyse des résultats, on se rend compte que le commerce a lieu en majorité avec Paris (121 occurences), Lyon (41), Strasbourg (39) et Rouen (47). Le reste des occurrences se concentre dans le nord et l’est de la France. Quelques rares cas de commerce outre-Rhin sont à signaler, mais ils ont eu lieu alors qu’une partie de l’Allemagne était française après les conquêtes de Napoléon 1er (Cologne, Mayences, etc…).

Sources : FRAD088-Edpt309-2J3-5

Pour information :
Noiriel Gérard. Surveiller les déplacements ou identifier les personnes ? Contribution à l’histoire du passeport en France de la Ie à la IIIe République. In: Genèses, 30, 1998. Emigrés, vagabonds, passeports. pp. 77-100.

doi : 10.3406/genes.1998.1497
url : /web/revues/home/prescript/article/genes_1155-3219_1998_num_30_1_1497

  • Consulté le 07 avril 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *