Depuis le début du mois de novembre je suis salarié de l’Association des Amis du Vieux Mirecourt-Regain pour une grande mission de collecte et de valorisation des archives de la Lutherie Mirecurtienne. Cette mission est soutenue par le Conseil Général, le Musée de la Lutherie et de l’Archèterie françaises et les Archives Départementales des Vosges. La Lutherie française c’est Mirecourt, cette petite ville de la plaine des Vosges est le berceau de tous les Luthiers français depuis le 17e siècle. Elle l’est toujours au travers de l’école nationale de Lutherie qui existe depuis le début des années 1970. Mais l’histoire de la Lutherie de Mirecourt n’est pas linéaire, la profession a traversé des heures de gloire et des périodes de crises, en particulier au sortir de la Seconde Guerre mondiale.

Cette histoire reste cependant très peu documentée, les très grandes entreprises employant des centaines d’ouvriers n’ont laissé que très peu d’archives, les petits ateliers ont disparu et leurs archives avec, toutefois quelques personnes disposent encore de documents essentiels à une histoire qui est en grande partie à écrire.

Empreinte d'effe et de coin d'un violon de J-B Guadagnini de 1766. Ces empreintes ont été réalisées pendant son apprentissage chez le luthier lyonnais Paul Blanchard en 1896
Empreinte d’effe et de coin d’un violon de J-B Guadagnini de 1766. Ces empreintes ont été réalisées par Georges Apparut pendant son apprentissage chez le luthier lyonnais Paul Blanchard en 1896.

La mission est complexe, les archives relatant les heures sombres d’une profession en crise n’ont pas nécessairement été conservées dans les meilleures conditions. Les archives sont également une part de l’histoire des familles, les déposséder de ces documents à forte teneur sentimentale est parfois difficile (même si l’on évoque la possibilité du prêt pour numérisation). Par pudeur parfois aussi et sans se rendre compte de l’importance des documents qu’ils détiennent, ces dernières n’ont pas eu le réflexe de conserver ni de déposer leurs documents dans les institutions patrimoniales. Les générations se succédant, les archives tendent à disparaître…

Malgré ce constat, il faut saluer le travail important de quelques passionnés de la lutherie de Mirecourt. Grâce à eux et grâce aux associations œuvrant pour la sauvegarde de cet artisanat, des fonds plus ou moins complets sont entrés aux Archives Départementales des Vosges dans les années 1980-1990. Des fonds documentaires ont également été constitués suite au travail de recherches de ces historiens locaux. Cependant certains de ces fonds ont été déposés avec restrictions de communicabilité (autorisation écrite du déposant) les rendant difficilement accessibles aux chercheurs et pratiquement invisibles aux yeux du grand public…

Aujourd’hui les objectifs de la mission sont la collecte de ce qu’il reste à collecter partout en France concernant les luthiers ayant exercé à Mirecourt ou y ayant été formés. Ensuite il faudra classer et rendre communicable ces fonds aux Archives Départementales des Vosges et les valoriser à travers un site internet mettant à disposition des chercheurs les instruments de recherche, un guide des sources et des archives numérisées.

Télécharger la brochure d’information

S.R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *