Après de longs mois d’encodage et de classements, je peux maintenant faire un petit point sur le guide des sources de l’histoire de la lutherie.

1 / Encodage des instruments de recherche : 

Tout d’abord concernant l’encodage, j’ai fait le choix d’utiliser Sosie pour une bonne partie des instruments de recherche. En effet j’ai dû encoder des instruments de recherche qui étaient saisis sous word et Sosie étant basé sur openoffice (chaque style défini un champ de description, voir ici pour plus d’informations) il était assez simple de convertir des « IR » au format texte et c’était encore plus simple lorsqu’ils étaient saisis dans des tableaux. La technique est simple : on applique un style à chaque colonne et on converti en texte en séparant les colonnes par un saut de ligne.
Finalement avec quelques des expressions régulières (pour les remplacements) et du publipostage on peut réaliser des retro-conversion d’IR avec Sosie. Le seul point négatif c’est la pauvreté de l’indexation. Depuis le début de ma mission j’ai voulu indexer nominativement tous mes instruments de recherche. J’ai donc effectué des recensements dans certains fichiers et dans quelques registres (sommier du répertoire général, registres des emprisonnements, passeports, minutier central des notaires de Paris, etc…). Mais les balises « persname » ne peuvent pas recevoir d’attribut de rôle. On aurait pu imaginer des rôles comme luthier, archetier, facteur de serinettes, etc…

2 / Publication des instruments de recherche :

Page d'accueil de la base de données

Avec un budget assez serré, nous n’avions pas beaucoup de solutions possibles. J’avais en tête le traditionnel « Pléade », mais force est de reconnaître que l’application « gratuite » n’est plus du tout adapté aujourd’hui (la version gratuite date de 2011, une éternité dans le monde du numérique…). Je savais que ICA-Atom existait, mais j’étais tombé sur le site de Ica-Atom (celui-ci). Et puis finalement je suis tombé sur le site actuel.

En fait le partenariat entre l’ICA (CIA : conseil international des Archives) était tombé à l’eau et la société artefactual avait continué à développer l’outil de son côté, mais il était devenu Atom (tout court). Il y a quelques sites français qui utilisent cette application, j’ai trouvé celui des archives communales de l’Ain et le référentiel pour l’administration locale  de l’AAF et du SIAF. Mais je pense qu’il y en a d’autres que je ne connais pas…

Après quelques modifications anodines (attributs d’unittitle en particulier…) on peut publier sur Atom. L’outil est assez simple d’utilisation, l’indexation est basée sur des notices d’autorités au format EAC-CPF. Le format EAC permet ainsi d’avoir de véritables fiches biographiques assez riches pour chaque facteur et de créer des relations entre les différentes entités.

Recherche "J.-B. Vuillaume"

C’est particulièrement utile pour le guide des sources de l’histoire de la lutherie parce qu’on peut ainsi déclarer que un-tel était l’apprenti (le subordonné) d’un-tel, que celui-là était le patron de telle entreprise, etc… Au final, plus les entités sont liées entre elles, plus le moteur de recherche est pertinent. Toutefois, un trop grand nombre de relations pourrait certainement entraîner un bruit documentaire dans les résultats (à voir comment est configuré l’algorithme de pertinence ? Est-il également paramétrable ?).

Fonds Charotte-Apparut-Hilaire, 154J (Archives départementales des Vosges)
Fonds Charotte-Apparut-Hilaire, 154J (Archives départementales des Vosges)

Pour le moment, la base de données regroupe près de 800 documents numériques (photographies, presse, etc…), mais encore beaucoup d’autres documents vont venir s’y ajouter. Plus de 4 000 fiches nominatives sont liées à des archives et l’ensemble de la base de données réunis plus de 6 000 descriptions (dans une quarantaine de fonds).
Ces chiffres ne sont que provisoires, il me reste encore deux mois avant l’ouverture du site internet et encore beaucoup documents à mettre en ligne !

S.R.

La société Studio B.S. a réalisé le site internet (CMS avec expositions virtuelles et articles) et l’intégration d’Atom.

Categories: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *